13 Jul 2022

Multi destinations - Voyages

Les Chutes Victoria : étape incontournable d'un voyage en Afrique australe

Envie de sublimer votre voyage en Terre australe ? Direction les chutes Victoria, une merveille de la nature à bien des égards. Paysages, Histoire, climat, activités… Place à notre article récap « Vic Falls » pour une parenthèse enchantée au Zimbabwe.

Carte des chutes victoria pour repère géographique

Situées dans l’hémisphère Sud, au cœur d’un parc national protégé, les chutes victoria perturbent l’écoulement tranquille du fleuve Zambèze qui forme la frontière naturelle entre la Zambie et le Zimbabwe.

Moins connues que les chutes du Niagara, elles sont pourtant l’une des plus grandes chutes d’eau au monde et offrent un spectacle singulier dans un décor tout simplement grandiose. Leur taille colossale, leur beauté envoutante et l’environnement luxuriant qui les entoure en font une source d’émerveillement continu et une étape incontournable à tout périple en Terre australe. En effet, couplées à des destinations comme la Namibie, l’Afrique du sud ou encore le Botswana, elles représentent l’extension idéale à votre safari africain.

Chaque année, elles continuent d’attirer des milliers de visiteurs à la recherche d’expériences uniques garantes de souvenirs indélébiles.

Let’s go !

Classées Merveille de la Nature par l'Unesco

Depuis 1989, les Chutes Victoria sont classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et sont considérées comme étant les plus spectaculaires au monde.

Une des plus grandes chutes d’eau au monde

Siège d’un paysage à couper le souffle, elles intègrent naturellement la liste des sites les plus impressionnants du globe. En effet, avec une largeur d’ 1,7 km, une hauteur pouvant atteindre 108 mètres, elles font parties avec les chutes du Niagara (USA / Canada) et d'Iguazú (Argentine / Brésil) des cataractes les plus importantes de notre planète. Seule la largeur des Chutes d’Iguaçu est supérieure à la leur.

La brume irisée générée par les chutes peut quant à elle s'élever jusqu’à 400 mètres de hauteur voire plus (le débit variant énormément selon la saison, voire même l'année), et être visible jusqu'à une distance de 40 kilomètres ! Ce nuage d'eau est d’ailleurs à l'origine d'une petite zone de forêt tropicale humide quasi continuellement arrosée par celui-ci.

Par ailleurs, de nombreux îlots au bord de la falaise séparent le flot en chutes distinctes : 

  • Devil’s Falls soit les chutes du diable (les moins hautes, étroites et violentes | Environ 80 m)

  • Main Falls soit les chutes principales (plus hautes et plus larges que Devil’s falls)

  • Horse Shoe Falls soit les chutes du fer à cheval suivi de Rainbow Falls (la plus haute) qui a elles deux forment un ensemble de rideau d’eau plus long que les Mazin falls

  • Armchair Falls soit les chutes du fauteuil

  • et Eastern Cataract soit la cataracte de l’est qui borde la rive zambienne

A noter que les chutes peuvent se visiter tant du côté zimbabwéen que zambien mais le Zimbabwe reste le point de vue privilégié sans compter qu’il représente le meilleur « côté » durant les périodes de faible débit, les chutes ne coulant alors que sur leur partie ouest. 

Statue de l'explorateur David Livingstone du côté Zimbabwe des chutes

Découverte des chutes victoria par les européens

“Aucun homme ne peut concevoir une telle beauté, incomparable à tout ce que l’on trouve en Angleterre. Cela n’avait jamais été auparavant observé par des yeux européens mais de telles scènes ont dû être contemplées par les anges survolant la terre.” - David Livingstone

David Livingstone est le célèbre explorateur écossais qui découvrit les Chutes le 17 Novembre 1855 lors de son expédition africaine. Déjà bien connues des populations locales et alors appelé Mosi-oa-Tunya, « la fumée qui gronde » en Lozi, il rebaptisa le site en l’honneur de la reine britannique Victoria qui était alors impératrice des Indes et régnait aussi sur l’Australie et le Canada.

La ville de Victoria Falls fut fondée plus tard en 1901 ainsi que le premier pont traversant le Zambèze en aval des chutes, permettant ainsi une connexion entre le Cap et le Congo Belge (aujourd’hui RDC). L’empressement des visiteurs pour contempler ces chutes ne se fit plus attendre et le nombre de ces derniers n’a cessé d’augmenter depuis.

A noter que la ville zambienne voisine porte le nom de l'explorateur, tandis que sa statue se trouve côté zimbabwéen, à proximité des Devil’s Falls et de la ville de Victoria Falls.

Climat et météo aux chutes victoria 

Situées dans une zone tropicale, les chutes disposent d’un environnement caractérisé par une forêt luxuriante dont des palmiers qui recouvrent les rives et les îlots du Zambèze. Le reste de la région est quant à elle dominée par des savanes faiblement boisées.

La première chose à retenir est que les chutes se visitent et sont magnifiques tout au long de l’année. Le spectacle naturel qu’elles offrent évolue cependant au gré des variations climatiques saisonnières.

Vue de face, les chutes d'eau en haut débit avec arc en ciel et brume

Haut débit

En effet, après la saison des pluies (octobre à mars) vient la période des hautes eaux ce qui signifie que les chutes sont à leur puissance maximale, alors enveloppées dans un brouillard d’eau très impressionnant.

Ainsi, si vous voyagez durant les mois de mai-juin-juillet vous vivrez l’expérience à son paroxysme, assourdis par le débit et la chute des eaux en contrebas. Une expérience visuelle et sensorielle inédite et indescriptible ! Vous comprendrez ici tout le sens du nom initial Mosi-oa-Tunya, « la fumée qui gronde »…

Bas débit

Lors de la saison sèche (avril à septembre) il peut arriver qu’elles ne se réduisent qu’à quelques cascades voire des petits filets d’eau (principalement du côté Zambien, car le côté Zimbabwéen n’est jamais à sec), le grondement et le brouillard pouvant alors disparaître. Mais pas d'affolement ! Certes c’est un petit peu moins impressionnant mais sans être aveuglé par la brume, l’immensité de la faille terrestre s’offrira à vous. Bénéficiant de ce fait d’une meilleure visibilité, vous pourrez alors admirer toute sa grandeur, cachée la plupart du temps par le brouillard lors de la saison des hautes eaux.

C’est aussi le bon moment pour profiter d’activités exceptionnelles telles la baignade dans la Devil’s Pool (une piscine naturelle au bord du gouffre) ou encore le saut à l’élastique. Sensations extrêmes garanties !

Vue du ciel, les chutes d'eau en bas débit soit des filets d'eau

Concernant les températures notez qu’elles restent stables durant l’année avec une moyenne comprise entre 25 et 35 °C

Visite et activités aux chutes victoria

Cet endroit incroyable offre un panel d’activités insoupçonnées. 

La première chose à faire est évidemment d’explorer les lieux aménagés pour l’occasion. Une balade le long des chutes de 2h30 environ  vous permet de les contempler sous tous les angles. Vous trouverez également des panneaux explicatifs sur l’histoire, la géologie, la faune et la flore à l’entrée du parc.

Le cours paisible du Zambèze, où foisonnent crocodiles et hippopotames, offre quant à lui le rythme parfait à une croisière d’où vous pourrez les observer ainsi que des oiseaux aquatiques et autres animaux sauvages. Ainsi, en naviguant sur cette grande rivière de légende africaine (loin des pieds des chutes où le courant est trop fort), vous admirerez les Vic Falls à distance et constaterez à quel point elles restent impressionnantes au vu de l’incroyable nuage d’eau qui s’en dégage.

Il existe d’autres façons d’explorer les chutes pour rendre votre voyage au Zimbabwe vraiment unique. La plus remarquable étant le survol en hélicoptère, idéal pour se rendre compte de la splendeur et l’immensité du site. Tout simplement magique !

Pour ceux friand d’adrénaline, Victoria Falls est un véritable paradis sur terre. Les plus aventureux pourront se baigner au porte du vide dans la Devil’s Pool, faire du rafting ou encore sauter à l’élastique depuis le pont Victoria Falls à 128 mètres d’altitude…frissons garantis !

Notre article récap arrive à sa fin. En attendant de vivre une telle expérience, n’hésitez pas à vous prendre pour Meryl Streep ou Robert Redford dans « Out of Africa » et prenez-vous à rêver en consultant nos suggestions de voyage en Afrique australe. N’oubliez pas que d’un rêve à la réalité il n’y a parfois qu’un clic…

 

***
Pour plus d’info et d’actu Ekima
Suivez-nous sur les réseaux sociaux Facebook & Instagram

Nous sommes friands de vos idées et avis donc n’hésitez pas à commenter et à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

suivez-nous sur Instagram