16 Jun 2021

Afrique du Sud - Voyages

A la rencontre du Big 5 des océans en Afrique du Sud

La brousse n’est pas le seul endroit où il est possible d’admirer des animaux sauvages en Afrique. Avez-vous déjà entendu parler du « Big 5 des océans » ? Ce terme venu d’Afrique du Sud fait référence à la baleine, au manchot, à l’otarie, au requin blanc et au dauphin. Partez dès à présent à la rencontre de ces 5 espèces marines incroyables !

De prime abord, qui dit Big 5 d’Afrique dit : les 5 légendes du bush à observer en safari (le lion, l’éléphant d’Afrique, le léopard, le rhinocéros et le buffle). Oublions la brousse un instant et concentrons-nous le temps de cet article sur les eaux côtières d’Afrique du Sud qui regorgent de créatures aquatiques tout aussi majestueuses dont le fameux Big 5 des océans. Rares sont les endroits du monde qui les réunissent en un seul et même lieu !

Appareil photos en main, vous voilà en vacances à la pointe australe du continent, au cœur d’une Nature fascinante, prêt à vivre des expériences uniques et émouvantes lors de la rencontre avec ces animaux sauvages. Nul doute que ce safari marin éblouira votre aventure ! De leur habitat naturel à leur mode de vie, découvrez leur identité et apprenez-en davantage sur le « Serengeti des mers ».

Le baleine Franche australe

Partez à l’approche des baleines, ces animaux majestueux les plus grands au monde ! La baleine franche australe se reconnaît par son absence de nageoire dorsale et par ses couleurs caractéristiques telles que des taches bleu-noir, marron clair ou blanches. Ouvrez l’œil lors de vos balades sur le littoral ! 

Passeport de la baleine franche australe comprenant ses informations


Meilleure période d’observation

Si l’envie d’assister à leur ballet gracieux vous tente, alors rendez-vous dans la région du Cap de juin à novembre. Il s’agit de la meilleure période pour les observer puisque ces gentils de l’océan sont des espèces migratrices qui quittent chaque année les eaux froides de l’Antarctique pour venir mettre bas dans les eaux plus chaudes des côtes sud-africaines avant de retourner vers le pôle sud en été pour se nourrir.

Hermanus : la « capitale » des baleines

Durant l’hiver austral, les cétacés longent alors les côtes du pays aux abords du Cap et de False Bay (face à Sea Point, Clifton, Hout Bay, Chapman’s Peak), dans la région de l’Overberg (Cape Agulhas, Struisbaai..) le long de la Garden route mais aussi sur la côte ouest entre le Cap et la Namibie (Elands Bay..).

Pour les admirer, vous n’aurez pas forcément besoin de prendre le bateau puisqu’elles sont visibles depuis certains spots comme les falaises d’hermanus, l’un des lieux d’observation les plus célèbres au monde.

Cette charmante station balnéaire organise d’ailleurs en septembre le festival des baleines attirant chaque année des milliers de passionnés. Baladez-vous dans le « fynbos » de sa nature environnante, flânez le long des restaurants proches de la place du marché avant de vous diriger vers le rivage pour admirer les acrobaties des cétacés.

Comportement

De nature curieuse, cet animal très social qui se déplace en petit groupe, a en effet pour habitude de s’approcher régulièrement du littoral, vous permettant ainsi d’assister au spectacle. Très joueuses, vous les verrez par alternance avec parfois des claquements de pectorales et caudales, des vrilles ou encore des sauts pour les plus chanceux.
Avec une longueur pouvant aller jusqu’à 18 mètres et un poids pouvant atteindre les 60 tonnes, vous ne risquez pas de les rater ! Vite à vos appareils !

Le manchot du Cap

Après le plus grand, passons au plus petit des big 5 marins : le manchot du Cap, à ne pas confondre avec le pingouin qui, lui, peut voler. Cet oiseau de taille moyenne ne se trouve qu’en Afrique du Sud et sur la côte namibienne ainsi que sur les îles proches.

Big 5 des océans : passeport du manchot du Cap avec ses informations

L'île de Dyer, près de Kleinbaai en Afrique du sud, abrite la plus importante des colonies. Il existe également deux colonies sur le continent, l'une à Boulders Beach, proche du Cap et l'autre à Stony Point, entre Le Cap et Hermanus.
Mais la plage de Boulders Beach reste un incontournable à ne pas rater lors de votre voyage.

Observation d’une colonie à Boulders Beach : un site paradisiaque protégé

Il s’agit d’un endroit unique au monde où vous aurez l’occasion d’observer dans leur habitat naturel les manchots du Cap. En effet, de nombreux petits sentiers sillonnent la plage et permettent d’observer de près la reproduction des manchots sans les gêner. Voilà une activité idéale à faire en famille qui ravira le cœur des petits comme des grands. Nul doute que ces petites créatures aux costumes noir et blanc évoluant dans un décor de rêve vous laisseront sans voix !

Habitat, reproduction et comportement

Le Manchot du Cap se nourrit principalement de poissons tels anchois ou sardines mais les céphalopodes ou petits crustacés peuvent également faire partie de son menu. Il fréquente aussi bien les rivages sablonneux que rocheux et évolue au sein de colonie pendant la saison de reproduction.

Cet animal social et grégaire qui chasse en groupe de 50 à 100 individus est plus agile dans l’eau que sur terre. Il peut en effet plonger à une trentaine de mètres de profondeur avec une vitesse de pointe de près de 12km/h. Parfaitement adapté à la vie aquatique, il passe alors la plupart de ses journées dans l’eau à se rafraichir ou sous les buissons pour s’abriter du soleil. A noter que le manchot du Cap est plus actif à l’aube et au crépuscule.

La particularité du manchot réside aussi dans sa loyauté envers son partenaire qu’il choisit généralement pour la vie. Ils creusent des nids sous ce que l’on appelle le guano ou les installent sous des roches afin de les protéger du soleil et des prédateurs aériens. La femelle dépose généralement deux œufs qui sont couvés alternativement par les deux parents pendant une période de 40 jours. La ponte dépend du lieu et se déroule de mars à mai en Afrique du Sud.

Leurs principaux prédateurs sont l'orque et le requin blanc mais les plus jeunes sont aussi victimes d'attaques par les otaries à fourrure du Cap. Leurs œufs et oisillons sont également convoités par de nombreux oiseaux marins qui rôdent autour des colonies.

Pour la petite anecdote, sachez que le manchot du Cap, généralement silencieux, pousse la nuit des cris rauques semblables à des braiements d'âne qui lui ont d’ailleurs valu d'être surnommé « Jackass Penguin ».

Menaces sur le manchot su Cap

Ces animaux sont classés parmi les espèces en danger sur la liste rouge de l'UICN. De 4 millions d’individus en 1910, on n’en dénombrait plus que 55000 en 2010. Diverses explications entrent en jeu dont les actions humaines avec notamment la surpêche et l’exploitation du guano servant à abriter les nids. Il y a eu aussi la catastrophe écologique en juin 2000, avec le naufrage du minéralier MV Treasure entre les îles de Robben et de Dasse qui déversa dans les eaux 1300 tonnes de fuel, causant la mort d’environ 20000 manchots en plus d’autres espèces d’oiseaux marins.

L'otarie à fourrure du Cap

L’otarie à fourrure du Cap, également appelée otarie à fourrure brune, est une espèce endémique d’Afrique du Sud et de Namibie (Il existe aussi une sous espèce qui fréquente les côtes sud est australiennes ainsi que la Tasmanie).
Il s’agit de la plus grande des espèces d'otaries dont le mâle peut atteindre le double du poids de la femelle qui reste plus élancée. Vous pourrez désormais les différencier lors de vos vacances !

Big 5 des océans : passeport de l'otarie à fourrure du Cap avec info

Habitat

Généralement, les colonies s'établissent sur les plages de galets, les littoraux rocheux ou les récifs, mais il est aussi possible d’en trouver sur les plages de sable. C’est notamment le cas à Cape Cross, sur la côte des Squelettes en Namibie, qui abrite la plus vaste concentration d'otaries au monde.

Observation

Revenons à l’Afrique du Sud. Très nombreuses et présentes dans le pays, les opportunités de rencontrer ces étonnantes créatures ne manqueront pas. En effet, bien qu’étant considéré comme un animal marin, il n’en reste pas moins qu’elles passent aussi beaucoup de temps sur terre. Parmi les lieux où il est possible de les observer, nous pouvons citer à titre d’exemple le front de mer Victoria & Alfred, Hout Bay, l’île de Duiker, Sea Island ou encore du côté de Kleinsee, sur la côte ouest du Cap-Nord.

Comportement & reproduction

Sociales et grégaires, les otaries vivent en colonies qui peuvent atteindre plusieurs milliers d’individus. Sur terre, la hyène brune et le chacal à dos noir sont les principaux prédateurs du pinnipède (surtout les jeunes) alors que dans le milieu marin ils sont victimes de l’orque et du requin blanc.

Très à l'aise dans l'eau, l'otarie à fourrure du Cap peut en moyenne plonger jusqu'à 45 mètres avec des apnées d'environ deux minutes. Son alimentation est quant à elle essentiellement à base de poissons, de crustacés, de céphalopodes et parfois même d’oiseaux.

Pour ce qui est de la reproduction, sachez que la saison débute à la mi-octobre, et que le mâle, qui cesse de s’alimenter le temps de la recherche d'un territoire et de la parade nuptiale, se constitue un harem pouvant aller jusqu'à 28 femelles.

Finissons avec un fait étonnant : les otaries à fourrure d’Afrique du Sud peuvent dormir sous l’eau tout en remontant à la surface de temps en temps pour respirer. En effet, alors qu’une moitié de leur cerveau dort, l’autre se charge d'ordonner d’aller chercher l’air à la surface.

Le grand dauphin

Environ 10 espèces de dauphins vivent au large de l’Afrique du Sud. Zoom sur le Grand Dauphin, rendu célèbre grâce à la série Flipper, puisque qu’il est observable toute l’année et dispose d’une personnalité peu farouche. Pourquoi ne pas vous laisser tenter par une petite balade en bateau ? En plus d’admirer le paysage, vous aurez peut-être la chance de contempler ces créatures féeriques qui adorent les accompagner.

Image passeport identité du grand dauphin comprenant ses informations

Glissades sur les vagues crées par les navires, saut vertical totalement hors de l'eau, frappe de l'eau avec la nageoire caudale ou encore marche arrière sur l'eau en utilisant la queue comme point d'appui, sont autant d’acrobaties que les grand dauphins aiment réaliser.

Gros plan sur un grand dauphin en train en train de suivre un bateau

Deux catégories de populations se distinguent avec d’une part des populations côtières migratrices et d'autre part des populations pélagiques plutôt sédentaires.

Cet animal grégaire et social vit habituellement en petit groupe familial généralement composé de deux à six individus bien que de plus grandes troupes ont pu être observées. Certains individus vivent aussi à proximité de grands cétacés.

Le grand dauphin se nourrit essentiellement de poissons tels qu'anchois, sardines, mulets ou encore maquereaux qu’il chasse avec l’aide d'autres congénères en encerclant le banc de poissons.

Le requin blanc

Il est possible de rencontrer une grande variété d’espèces de requins en Afrique du Sud mais le pays reste reconnu pour être l’un des meilleurs endroits au monde pour observer le grand blanc. Adrénaline garantie !

Image passeport du requin blanc comprenant ses informations d'identité

Cet animal impressionnant vit dans les eaux côtières de chacun des grands océans du pays avec plus d'un millier de squales qui rôdent dans les eaux profondes de la région du Cap notamment au large de la baie de Van Dycks.

Victime de sa réputation cinématographique, il est important de rappeler que les attaques de requins blancs envers l’homme sont extrêmement rares. Et lorsque cela arrive, c'est totalement involontaire puisque l'animal confond un surfeur ou un plongeur avec ses proies préférées comme les otaries. Ce chasseur très sélectif se régale aussi de nombreuses espèces de poissons et parfois même de dauphins.

Solitaire, le roi des océans ne doit cesser de nager pour apporter à son organisme l'oxygène nécessaire à sa survie.

C'est aussi le seul requin capable d’observer son environnement en sortant sa tête de l'eau. Depuis le fond, il lui arrive parfois de réaliser des bonds impressionnants hors de l'eau, la gueule ouverte, pour capturer ses proies qui s’agitent à la surface.

A noter que son ouïe et son odorat sont très développés, tout comme sa vue qui est excellente de loin. En revanche sa vision de près est très mauvaise.

Le phénomène de reproduction de ce big 5 marin est à ce jour peu connu avec une durée de gestation qui reste encore imprécise.

Image passeport du requin blanc comprenant ses informations d'identité

Menaces sur le grand requin blanc

Le grand requin blanc reste une population classée vulnérable en raison de la raréfaction de ses proies favorites et du fait qu’il soit chassé pour sa chair, ses ailerons ou encore ses dents. Tout ceci contribue au déclin des populations que l’on estime entre 10 et 15000 spécimens.

Notre descriptif du big 5 des océans arrive à sa fin. Vous voilà informé avant la rencontre avec ces cinq créatures marines aussi splendides qu’incroyables. Une fois sur place, lors de vos balades en bord de rivage, pensez à ouvrir l’œil sur le littoral ! Et pour les plus aventureux, n’hésitez pas à partir plonger dans les eaux sud-africaines pour des rencontres aquatiques tout simplement inoubliables.

***

Pour plus de news et bonnes idées Ekima, suivez-nous sur les réseaux sociaux

Facebook & Instagram

Nous sommes friands de vos idées et avis donc n’hésitez pas à commenter et à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

suivez-nous sur Instagram